ÉLECTIONS,UN RÊVE DE LÉGITIMITÉ

ÉLECTIONS,UN RÊVE DE LÉGITIMITÉ

Drôle de campagne que cette présidentielle, comme mangée de contagion par les deux bouts, le Covid d'un côté, la guerre aux frontières de l'Europe de l'autre. Je suis allé voter tôt le matin dans mon village du Maine. Tout y était silencieux. La salle était vide, les assesseurs s'ennuyaient ferme derrière leurs boîtes de bonbons, les rideaux bleus des isoloirs pendaient lamentablement sur leurs tringles. Il y flottait un air de défaite et d'abstention. Nos démocraties ne respirent que par le vote et longtemps il leur a manqué. Seuls 30 % des électeurs en droit de voter se rendent aux assemblées primaires, qui, en mars et avril 1789, allaient envoyer les 1 200 députés des trois ordres aux États généraux du royaume, à Versailles. Les élections des députés de la législative en 1791, puis celles de la Convention en septembre 1792 ne sont pas plus heureuses et l'abstention, encore plus importante. Cela recommence aujourd'hui et on se surprend à trouver dans notre suffrage universel quelq ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE